Unités de recherche et information générale

Organigramme et coordonnées

Jacques Lussier – vice-doyen (coordonnées)
Catherine Cordeau – adjointe au vice-doyen (coordonnées)
Lise Lefebvre – technicienne en coordination du travail de bureau (coordonnées)
Guy Beauchamp – agent de recherche (coordonnées)
Frédéric Berthiaume – coordonnateur de laboratoires (coordonnées)
Christine Blondin – technicienne en gestion des dossiers étudiants (coordonnées)
Isabelle Codo – technicienne en gestion des dossiers étudiants (coordonnées)
Diane Rodier – technicienne en gestion des dossiers étudiants (coordonnées)

Adresse géographique
3200, rue Sicotte
Saint-Hyacinthe (Québec)
Canada J2S 2M2

Adresse postale
Case postale 5000
Saint-Hyacinthe (Québec)
Canada J2S 7C6

Unités de recherche

 

 


Centre de recherche en reproduction animale (CRRA )

Le Centre de recherche en reproduction animale, fondé en 1972, est le premier groupe de recherche d'importance créé à la Faculté et l'un des plus importants dans ce domaine au Canada. Il compte une dizaine de professeurs de carrière de réputation internationale, qui attirent des étudiants diplômés de partout dans le monde. Les chercheurs du CRRA sont financés par de grands organismes de subvention provinciaux, fédéraux ou universitaires, par l'industrie et par des fondations privées. Le budget d'infrastructure du Centre provient de l'Université de Montréal. À l'origine, les études portaient surtout sur les embryons bovins. Toutefois, au fil des ans, le programme de recherche s'est enrichi pour inclure également le clonage des gènes, l'expression des protéines recombinantes, la fécondation in vitro (FIV), la culture des embryons, le clonage et les techniques de biotechnologie appliquées à la production animale. Les chercheurs du CRRA s'intéressent surtout à la reproduction chez le bovin, le porc et les autres espèces domestiques. Les deux principaux axes de recherche du CRRA, la survie de l'embryon et la fonction ovarienne, sont étudiés tant chez l'animal entier et l'embryon qu'aux niveaux cellulaire et moléculaire.

Directeur: Christopher Price - (christopher.price@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8383
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8383
Télécopieur : (450) 778-8101
www.medvet.umontreal.ca/crra
Feuillet pdf de la brochure officielle

Centre de recherche en infectiologie porcine et avicole(CRIPA) 

Le CRIPA a vu le jour en avril 2006 grâce à une subvention du Fonds de recherche sur la nature et les technologies du Québec . Sa raison d’être est de maximiser la plus-value des efforts de recherche qui contribuent à la lutte contre les maladies infectieuses porcines. Pour cela, le Centre s’est donné comme ligne directrice  de coordonner les actions de la majorité des expertises du Québec, axées sur cette thématique et complémentaires. Il s’est ainsi donné un double objectif : dynamiser la collaboration de plus de 25 chercheurs fondamentalistes ou appliqués provenant de 6 universités et de 4 institutions gouvernementales, et stimuler la communication de ces chercheurs avec les utilisateurs potentiels de leurs résultats de recherche : vétérinaires praticiens et producteurs de porcs.

Le programme de recherche du CRIPA priorise une approche intégrée des maladies infectieuses porcines et met l’accent sur les interactions complexes du système de défense de l’hôte avec les bactéries et les virus pathogènes. Ce programme s’articule autour de 3 axes de recherche interconnectés :

  • Agents infectieux et réactions immunitaires de l’hôte ;
  • Diagnostic, épidémiologie moléculaire  et résistance aux antibiotiques;
  • Prophylaxie anti-infectieuse : vaccins et autres solutions alternatives aux antibiotiques.

Directrice : Josée Harel (coordonnées)
Coordonnatrice : Cécile Crost (coordonnées)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 0080
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 0080
www.crip.umontreal.ca/fr/accueil/html

Centre québécois sur la santé des animaux sauvages (CQSAS)

Le Centre québécois sur la santé des animaux sauvages (CQSAS) a vu le jour en 1993 à la suite d'une entente entre différents organismes gouvernementaux du Québec et la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal. Suite à l'adoption de la Stratégie québécoise sur la santé des animaux sauvages en 2005, la structure du CQSAS a été modifiée afin de mieux correspondre à la perception générale qu'avaient les différents intervenants. Le CQSAS est maintenant considéré comme un centre d'expertise de la FMV qui collabore avec les différents ministères dans le cadre des activités de surveillance de santé de la faune au Québec. L'objectif premier du CQSAS est de maintenir un programme de surveillance des maladies présentes dans le cheptel faunique québécois et de favoriser l'acquisition de connaissances en pathologie et santé de la faune. Dans le cadre de cette entente, les professionnels associés au CQSAS effectuent des analyses sur les animaux de la faune acheminés par le Ministère des Ressources naturelles et de la faune afin de préciser un diagnostic et apporte son expertise scientifique et technique aux programmes de surveillance, de prévention ou de contrôle des maladies de la faune au Québec. De plus, le CQSAS agit comme centre régional au Québec pour le Centre Canadien Coopératif de la Santé de la Faune (CCCSF) avec qui il maintient une banque de données nationale sur les maladies de la faune. Enfin, il offre aux finissants en médecine vétérinaire la possibilité d'effectuer un stage

Directeur : Stéphane Lair (stephane.lair@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773 8521, poste 8346 ou 8432
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8346 ou 8432
CQSAS@umontreal.ca
Formulaire pour signaler un incident ou soumettre un échantillon

Rapport annuel 2008 (pdf; 256k)
Rapport annuel 2007 (pdf; 366k)
Rapport annuel 2006 (pdf;300k)

Haut de la page

Centre de recherche avicole (CRA) – Unité expérimentale

Le Centre de recherche avicole inauguré en mai 2005 est le fruit de la collaboration entre la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal et la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université McGill. La mission du centre est de soutenir l’effort de l’industrie avicole dans la recherche et le développement de nouveaux outils technologiques destinés à l’amélioration de la qualité et de l’innocuité des produits de la volaille et des œufs. Le centre s’est doté d’une plate-forme d’infectiologie expérimentale de confinement de biosécurité niveau 2 qui lui permet de réaliser des études, de l’incubation à l’abattage, sur  des pathogènes responsables de toxi-infections alimentaires et de maladies de volailles.

Directeur : Martine Boulianne (coordonnées)

Chaire en recherche avicole

Créée en avril 1999, la Chaire en recherche avicole est le fruit de plusieurs années de collaboration entre la Faculté et l'industrie avicole. Ses objectifs :

  • Poursuivre et d'accentuer la recherche sur les problèmes de santé affectant le cheptel avicole, en particulier ceux ayant une incidence économique pour l'industrie, ou présentant un risque pour la santé humaine;
  • Assurer l'intensification de la recherche et de l'enseignement de la médecine avicole à la Faculté, à tous les cycles universitaires;
  • Mettre au service de l'industrie avicole un groupe d'experts en santé pouvant intervenir lors de problèmes et ou dans le cadre de projets spéciaux.

Les travaux portent principalement sur la cellulite, la salmonellose, la cyanose, l'aérosacculite, les problèmes viraux et la veille technologique.

Titulaire : Martine Boulianne (martine.boulianne@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8470
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8470
Télécopieur : (450) 778-8120
Feuillet pdf de la brochure officielle

Chaire de recherche en clonage et biotechnologie de l'embryon

Fondée en 2001, la Chaire de recherche en clonage et biotechnologie de l'embryon contribue au développement des connaissances dans le domaine de nouvelles techniques de reproduction animale. L'objectif de la recherche vise à l'amélioration de la compréhension des mécanismes qui régissent les étapes initiales du développement de l'embryon. Les champs d'application du clonage sont :

  • Multiplication des animaux de génotype de qualité supérieure
  • Production de nouvelles lignées et races d'animaux
  • Production et multiplication d'animaux génétiquement modifiés
  • Protection des espèces et des races en danger
  • Production d'animaux génétiquement identiques à des fins de recherche

    Titulaire : Lawrence C. Smith (lawrence.c.smith@umontreal.ca)
    Téléphone : (450) 773-8521, poste 8463
    ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8463
    Télécopieur : (450) 778-8103
    Page perso du titulaire
    Feuillet pdf de la brochure officielle

Chaire de recherche du Canada en biologie moléculaire ovarienne et génomique fonctionnelle

Fondée en 2006, La Chaire de Recherche du Canada en Biologie Moléculaire Ovarienne et Génomique Fonctionnelle a pour but d’étudier les mécanismes moléculaires régissant le développement des follicules ovariens.  Les objectifs spécifiques sont : l’identification de nouveaux facteurs intra-ovariens impliqués au niveau de la formation de nouveaux follicules et de leur développement; l’étude des conséquences du dérèglement de différentes voies de signalisation intracellulaire dans l’ovaire; la modélisation animale de conditions pathologiques humaines, incluant l’infertilité et le cancer de l’ovaire; le développement et l’utilisation de souris transgéniques dans le cadre de la recherche en biologie de la reproduction.

En plus du domaine de la physiologie de la reproduction, ces travaux contribueront également au développement des connaissances dans le domaine des cellules souches des tissus adultes.  Ces cellules souches assurent le renouvellement des tissus et sont particulièrement importantes pour l’ovaire, qui doit produire de nouveaux follicules à chaque cycle ovarien.  Par contre, la prolifération et la différenciation inappropriées des cellules souches seraient à l’origine de certaines formes de cancer.  La recherche fondamentale menée par cette équipe tente donc d’expliquer comment est maintenu l’équilibre entre la prolifération cellulaire normale et pathologique.  Ces informations pourraient permettre l’identification d’applications pratiques dans des domaines aussi variés que la thérapie génique, la reproduction assistée, le vieillissement et l’oncologie moléculaire.


Titulaire : Derek Boerboom (derek.boerboom@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 0160
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 0160
Télécopieur : (450) 778-8103

> Haut de la page

Chaire de recherche en salubrité des viandes

Fondée en 1999, la Chaire de recherche en salubrité des viandes contribue au développement des connaissances dans le domaine de l'hygiène des viandes et de l'épidémiologie des pathogènes alimentaires. Les activités de recherche regroupent plusieurs experts de la Faculté de médecine vétérinaire qui ont, chacun à leur actif, la réalisation de nombreux projets de recherche en santé publique. Les objectifs sont :

  • d'accroître la connaissance de l'épidémiologie des principaux pathogènes alimentaires par la caractérisation génétique de ceux-ci ;
  • de développer et d'évaluer l'efficacité des moyens de contrôle pour réduire la transmission des bactéries pathogènes chez les animaux vivants, tant en situation expérimentale que dans le milieu;
  • de développer et de valider de nouveaux outils diagnostiques pour détecter les animaux ou les produits de viande contaminés;
  • de développer une approche intégrée de type HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) en appliquant les technologies de pointe disponibles pour le contrôle des différents types de risque.

    Titulaire : Ann Letellier (ann.letellier@umontreal.ca)
    Téléphone : (450) 773-8521, poste 8640 ou 8242
    ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8640 ou 8242
    Télécopieur : (450) 778-8113

    http://www.medvet.umontreal.ca/crsv/
    Feuillet pdf de la brochure officielle

Complexe de bioévaluation

Le Complexe de bioévaluation est une infrastructure qui se veut un endroit privilégié afin d’effectuer des expérimentations animales requises pour valider de nouveaux concepts et produits destinés à améliorer les santés animales et humaines. Cette infrastructure relie une nouvelle unité pour animaux de laboratoire (FANI), au Centre de recherche avicole et à la plateforme agroenvironnementale pour les animaux de ferme. Le complexe ainsi constitué permet aux chercheurs d’avoir accès à 19 salles d’hébergement; 14 de ces salles ont un niveau de confinement 2 et permettent la réalisation d’infections expérimentales chez diverses espèces.

De façon plus spécifique, voir Centre de recherche avicole et Plateforme agroenvironnementale (plateforme REPA).

Directrice : Martine Boulianne (coordonnées)
Tél.: (450) 773-8521
Téléc.: (450) 778-8120
martine.boulianne@umontreal.ca

Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP)

Le Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc a vu le jour en 1982. Il est rapidement devenu le plus important groupe de recherche sur les maladies bactériennes du porc en Amérique du Nord. Il compte plus d'une dizaine de professeurs de carrière jouissant d'une réputation internationale, qui leur permet de recruter des étudiants aux cycles supérieurs provenant de toutes les régions du monde. Le GREMIP bénéficie du financement des grands organismes de subvention provinciaux et fédéraux, ainsi que du secteur privé. Son budget d'infrastructure provient de l'Université de Montréal. Les travaux de recherche fondamentale et appliquée portent principalement sur la pathogénie des infections bactériennes chez le porc. Ils visent l'amélioration des méthodes de diagnostic et de traitement des infections bactériennes et l'élaboration de programmes de médecine préventive plus efficaces assurant la rentabilité des élevages. La caractérisation moléculaire des facteurs de virulence d'importantes bactéries pathogènes telles Actinobacillus pleuropneumoniae, Escherichia coli, Brachyspira hyodysenteriae et Streptococcus suis comptent parmi les thèmes majeurs de recherche du GREMIP.

Directrice : Josée Harel (josee.harel@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8233
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8233

Télécopieur : (450) 778-8108
www.medvet.umontreal.ca/gremip
Feuillet pdf de la brochure officielle
http://www.medvet.umontreal.ca/gremip
Feuillet de la brochure officielle (pdf)
Dépliant (pdf)

Groupe de recherche en médecine équine du Québec (GREMEQ)

Créé en 1982, le Groupe de recherche en médecine équine du Québec regroupe des chercheurs engagés en recherche clinique équine. Son objectif est d'améliorer la santé et la performance des chevaux. Il se consacre principalement à la recherche clinique spécialisée des systèmes respiratoire et musculosquelettique. Les diplômés de la Faculté et plusieurs médecins vétérinaires européens participent à son programme de recherche. L'industrie des courses de chevaux du Québec finance une grande partie des travaux.

Téléphone : (450) 773-8521, poste 8636 ou 8255
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8636 ou 8255
Télécopieur : (450) 778-8102
Feuillet pdf de la brochure officielle

Groupe de recherche et d’enseignement en salubrité alimentaire (GRESA)

La création du GRESA est le résultat de la mise en commun des ressources humaines, matérielles et financière entre chercheurs et microbiologistes des secteurs gouvernementaux, paragouvernementaux et universitaires dont l’intérêt de recherche principal est relié à la salubrité alimentaire. Il est rattaché à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

Ses principaux objectifs sont :

  • Coordonner et optimiser les efforts en recherche et en enseignement sur les contaminants alimentaires au Québec et stimuler les collaborations entre les membres dans ce domaine.
  • Regrouper les chercheurs impliqués en salubrité alimentaire pour favoriser la réalisation de projets de recherche en salubrité des aliments, y compris les végétaux, notamment en ce qui concerne la détection, l’identification et le contrôle des contaminants alimentaires.
  • Favoriser le développement des stratégies de gestion des dangers microbiologiques et chimiques reliés aux aliments en privilégiant un contrôle en amont de la chaîne alimentaire.
  • Favoriser le développement de programmes d’enseignement qui visent une compréhension globale (de la ferme à la table) des sources de contamination et des moyens de contrôle des contaminants.
  • Promouvoir les échanges entre les chercheurs afin de favoriser la complémentarité entre les recherches et optimiser la diffusion des résultats.

Directeur scientifique : Philippe Fravalo (coordonnées)
philippe.fravalo@umontreal.ca
www.medvet.umontreal.ca/gresa/

Groupe de recherche sur les animaux de compagnie (GRAC)

Le Groupe de recherche sur les animaux de compagnie compte plusieurs professeurs-chercheurs, plusieurs étudiants aux cycles supérieurs et des membres associés provenant d'autres institutions d'enseignement et de recherche. La mise en commun des ressources humaines, matérielles et financières vise les objectifs de recherche suivants : la conception et la réalisation de projets de recherche visant à améliorer les connaissances dans les thèmes prioritaires; le recrutement et la formation d'étudiants aux cycles supérieurs; l'avancement des connaissances dans le domaine des animaux de compagnie; le transfert technologique des résultats de ces recherches vers l'industrie (pharmacologique et autres); la diffusion des projets réalisés par le groupe, tant au niveau national qu'international; la recherche de financement pour le support de ces projets ainsi que pour le personnel de recherche. Ses principaux thèmes de recherche sont :

  • L'analgésie et l'anesthésie
  • La cardiologie
  • Le comportement animal
  • La dentisterie
  • La dermatologie
  • La fonction thyroïdienne
  • La médecine interne
  • La neurologie
  • L'ophtalmologie
  • L'orthopédie
  • L'ostéoarthrose
  • La réhabilitation post-opératoire


Feuillet GRAC de la brochure officielle de la Faculté (pdf)
Dépliant et formulaire de don pour le Fonds en santé des animaux de compagnie (fr, angl, dons in memoriam - pour les cliniques)

> Haut de la page

Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique (GREZOSP)

Le Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique est le fruit d'un partenariat entre des professeurs de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal et des chercheurs de l'Agence de la santé publique du Canada. Il a pour mission de procurer à ses membres une infra-structure de recherche reconnue pour l’étude de l’épidémiologie et écologie des zoonoses et de leur impact sur la santé publique. Il contribue ainsi à l’avancement des connaissances sur les zoonoses dans une approche intégrant à la fois les réservoirs animaux, l’environnement et les populations humaines

Directeur : Jean-Pierre Vaillancourt (coordonnées)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8643
ou pour l'Île de Montréal : (514) 345-8521, poste 8678
Télécopieur : (450) 778-8129
www.medvet.umontreal.ca/grezosp/grezosp_f.htm
Feuillet pdf de la brochure officielle


Groupe vétérinaire en thérapie génique (GVTG)

Fondé en 2001, le Groupe vétérinaire en thérapie génique réunit une dizaine de professeurs intéressés à l'application de la thérapie génique à leur domaine de recherche fondamentale ou de recherche appliquée. Ceux-ci s'allient à des chercheurs de d'autres centres et instituts de recherche réputés. Le Groupe vétérinaire en thérapie génique a comme objectifs de :

  • développer et appliquer la thérapie génique chez les animaux de compagnie (incluant les chevaux);
  • appliquer les outils de la thérapie génique à l'amélioration génétique des animaux de production;¸
  • former des médecins vétérinaires dans un domaine de pointe de la recherche appliquée.

La thérapie génique, une nouvelle approche pour le traitement des maladies, consiste essentiellement à employer de l'information génétique synthétique comme agent pharmacologique.

Coordonnateur : Daniel Martineau (daniel.martineau@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8307
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8307
Télécopieur : (450) 778-8113
Feuillet pdf de la brochure officielle

Groupe de recherche en pharmacologie animale du Québec (GREPAQ)

La pharmacologie est un axe de développement prioritaire au sein du Département de biomédecine vétérinaire.

  • Les axes de recherche principaux du GREPAQ sont  l'algologie (ou science d'étude de la douleur), la nutrition, l'antibiothérapie, les modèles transgéniques, la modélisation animale de maladies humaines et la pharmacologie clinique
  • Pour en apprendre davantage, et consulter les services offerts en bioanalyses certifiées, ainsi que les programmes de formation en recherche pharmacologique offerts au GREPAQ, consultez le site web SVP.
  • Le GREPAQ bénéficie de sources de financement diversifiées et maintient des contacts privilégiés avec les compagnies pharmaceutiques.


Directeur : Éric Troncy (eric.troncy@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8399
ou pour l'Île de Montréal : (514) 345-8521, poste 8399
Télécopieur : (450) 778-8103
Site web

Groupe de recherche et développement en gestion informatisée de la santé animale (DSA R&D)

DSA R&D signifie « Dossier de santé animale - recherche et développement ». L'objectif de ce groupe est l'implantation de systèmes de gestion informatisée en santé animale. Ses principaux thèmes de recherche sont :

  • La recherche de solutions à des problèmes associés à la collecte optimale et valide de données et leur intégration à un dossier de santé adapté aux besoins des utilisateurs.
  • La gestion et l'analyse de données pour obtenir des indicateurs de santé utiles à la prise de décision et au suivi de l'état de santé et des performances. . La gestion et l'analyse de banques de données permettant la réalisation de projets en recherche clinique.
  • L'identification de facteurs de risque.
  • L'évaluation de l'efficacité des interventions en santé animale.
  • L'échange d'information découlant de projets en santé animale, par le développement de réseaux de communication.


Directeur : Émile Bouchard (emile.bouchard@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8469
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8469
Télécopieur : (450) 778-8120
Feuillet pdf de la brochure officielle

Laboratoire de référence pour Escherichia coli (EcL)

Le Laboratoire de référence pour Escherichia coli (EcL) est impliqué dans la surveillance et le contrôle des E. coli responsables de maladies animales et de zoonoses et dans l’identification des souches pathogènes émergentes. Fondé en 1981 et désigné unité de recherche au sein de la Faculté de médecine vétérinaire en 2007, il poursuit son mandat de laboratoire de référence de l’OIE pour E. coli tout en développant ses activités de recherche et de diagnostic. Les principaux objectifs du EcL sont :

  1. Permettre une meilleure compréhension de la pathogenèse des maladies causées par les E. coli et perfectionner leur diagnostic;
  2. Faciliter l’identification des E. coli zoonotiques dans la population animale afin d’améliorer leur surveillance et leur contrôle pour réduire le risque d’infection chez l’humain;
  3. Répondre aux besoins de l’industrie en surveillant la prévalence et l’émergence de nouvelles souches ainsi que la résistance antimicrobienne chez les E. coli;
  4. Maintenir un programme solide de formation pour les étudiants de cycles supérieurs, stagiaires et postdoctorants;
  5. Développer un réseau de collaborations aux niveaux national et international afin d’établir des protocoles et des procédures pour standardiser les tests et uniformiser les données relatives aux E. coli.

Directeur : John M. Fairbrother (john.morris.fairbrother@umontreal.ca )
Téléphone : 450-773-8521, poste 8234 ou 514-345-8521, poste 18649
Télécopieur : 450-778-8108
Site Internet : www.ecl-lab.ca

Plateforme agroenvironnementale (plateforme REPA)

La pollution chimique et microbiologique provenant des productions animales représente des risques importants pour la qualité de l’air, de l’eau, du sol et la santé humaine. Les gouvernements provinciaux de l’Est du Canada ont donc émis des règlements très stricts auxquels ce secteur devra s’adapter s’il veut poursuivre son développement. Une approche interdisciplinaire et une action concertée entre les producteurs et les chercheurs est donc essentielle. La plateforme REPA (recherche environnementale et production animale), fruit de cette concertation, disposera d’une infrastructure modulaire et d’équipements versatiles pour reproduire, à une échelle réduite et dans un environnement contrôlé, le cycle de vie des conduites d’élevage novatrices. Ces technologies plus respectueuses de l’environnement seront ensuite mises à l’échelle dans des vitrines gérées par les producteurs.

Les modules de confinement font partie de la section de biosécurité de niveau II de la plateforme. L’environnement animal peut être modifié à volonté à l’aide de planchers mobiles comprenant des prototypes innovateurs de traitement des rejets ou qui reproduisent les conditions commerciales d’élevage. Il est possible ensuite de tester un vaccin, un probiotique ou un prébiotique dans des conditions de bien-être optimal ou de stress en introduisant un pathogène de niveau II dans l’environnement animal. La plateforme facilitera les collaborations entre les laboratoires de recherche en agroenvironnement, santé animale, salubrité des viandes, chimie des sols, qualité de l’eau, génie de l’environnement-traitement des eaux usées, pollution atmosphérique-olfactométrie et Interface sol-atmosphère.

Un laboratoire vétérinaire en agroenvironnement sera situé dans l’infrastructure de la plateforme pour centraliser toutes les prises d’échantillons. Ce laboratoire collabore présentement avec le Service de diagnostic de la FMV afin de mettre au point des marqueurs du statut alimentaire en antioxydants pour réduire l’utilisation de certains métaux lourds. Les niveaux très importants de cuivre et de zinc et bientôt de chrome utilisés en production porcine se retrouvent invariablement dans les rejets où ils mettent en péril la qualité des sols.

Directeur scientifique : Vincent Girard (v.girard@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8608
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8608
Télécopieur : (450) 778-8109
www.medvet.umontreal.ca/REPA

Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait (RCRMBQL)

La mission du RCRMBQL est de mobiliser les ressources scientifiques et financières sur la scène nationale et internationale afin de diminuer l’incidence de la mammite, de réduire les pertes économiques et de maintenir la qualité du lait par une recherche concertée et un transfert efficace et rapide des résultats aux utilisateurs. Le Réseau comprend actuellement 34 chercheurs provenant de 10 institutions de recherche.

Directeur scientifique: Simon Dufour (coordonnées)
Adjointe administrative : Annik L’Espérance (annik.lesperance@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8605 ou 8619
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8605 ou 8619
Télécopieur : (450) 778-8179
www.reseaumammite.org

Haut de la page

Réseau d'intervenants en santé ovine et caprine

Le Réseau d’intervenants en santé ovine et caprine regroupe des professionnels de l’Institut national de santé animale (INSA), de la Faculté de médecine vétérinaire, du Centre d’expertise en production ovine du Québec (CEPOQ), des vétérinaires praticiens, des conseillers techniques et tout intervenant intéressé à la santé des troupeaux ovins et caprins du Québec. Les objectifs du réseau sont de travailler au maintien et à l’amélioration du cheptel ovin et caprin du Québec, à stimuler l’intérêt pour la médecine ovine et caprine et à diffuser l’information.

Responsable : Julie Arsenault (julie.arsenault@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8489
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8489
Télécopieur : (450) 778-8158
www.medvet.umontreal.ca/reseau_ovins_caprins/default.html

Haut de la page

Réseau québécois en reproduction (RQR)

Le Réseau québécois en reproduction est un regroupement de plus de 50 chercheurs et 100 étudiants œuvrant dans le domaine de la biologie de la reproduction (Université de Montréal, Université McGill, Université Laval, Université du Québec à Trois-Rivières, Université de Sherbrooke).

Le Réseau se penchera sur des problématiques en biologie de la reproduction et du développement ayant un potentiel élevé de retombées scientifiques et économiques. Les activités RQR permettront de développer un arsenal d’outils génomique, moléculaire, cellulaire et clinique pour répondre aux principaux problèmes en production animale. Grâce à son expertise en biologie de la reproduction, ce regroupement stratégique favorisera la compétitivité de l'industrie animale et agricole du Québec. Pour ce faire, il développera et intensifiera le transfert des technologies pour contribuer au développement durable des industries agricoles, pharmaceutiques et biotechnologiques du Québec.

Directeur : Bruce D. Murphy (bruce.d.murphy@umontreal.ca)
Gestionnaire de réseau : Éliane Auger (eliane.auger@umontreal.ca)
Téléphone : (450) 773-8521, poste 8382 et 8286
ou pour l’Ile de Montréal : (514) 345-8521, poste 8382 et 8286
Télécopieur : (450) 778-8103
www.rqr.umontreal.ca

© Faculté de médecine vétérinaire. Université de Montréal | Crédits| Webmestre| Pour nous joindre