Chaire de recherche en salubrité des viandes
Université de Montréal

CRSNG – Agents antimicrobiens porc

Utilisation judicieuse des antimicrobiens chez le porc

Contexte de l’étude : Le portrait réel de l’utilisation des médicaments, et des antimicrobiens en particulier, n’est que très incomplètement répertorié au Canada. Il est donc urgent de dresser ce portrait et de mieux documenter sur des bases scientifiques l’impact de leurs utilisations chez le porc, plus particulièrement en ce qui concerne l’utilisation « hors-homologation » encore appelée « hors-étiquette » des antimicrobiens.

Proposition de recherche : La démarche proposée consistera tout d’abord à dresser le portrait actuel des prescriptions des agents antimicrobiens dans les élevages porcins du Québec, puis à comparer le profil obtenu à ceux des autres provinces canadiennes. Pour cela, les données de la banque québécoise seront comparées à celles des données disponibles grâce au programme AQCmd, pour les autres provinces canadiennes. Ensuite, la recherche concernera quelques antimicrobiens parmi les plus couramment utilisés hors-étiquette. Elle s’attachera principalement à définir le régime pharmaco-thérapeutique le mieux approprié au traitement de la maladie ciblée, (performances zootechniques et contrôle de la maladie), tout en étant le moins à risque d’occasionner des résidus dans la viande, et de générer l’apparition de la résistance aux antibiotiques (chez les E. coli et Enterococcus de la flore intestinale porcine, ainsi que sur les bactéries pathogènes cibles (ex: Salmonella)).

L’aspect plus fondamental du projet consistera, en particulier par des expériences menées in vitro, à apporter des connaissances pour une meilleure compréhension des phénomènes impliqués dans l’acquisition et le transfert de l’antibiorésistance.

Ce volet de recherche aura donc quatre objectifs :

  1. dresser le portrait actuel des prescriptions des médicaments vétérinaires au Québec et au Canada;
  2. évaluer l’impact de diverses pratiques thérapeutiques utilisées hors homologation sur la présence de résidus dans la viande de porc et de définir l’efficacité de traitement de la maladie,
  3. vérifier l’impact de ces pratiques sur l’apparition et le transfert de l’antibiorésistance bactérienne,
  4. offrir un service d’accompagnement des vétérinaires prescripteurs dans le choix de leurs pratiques thérapeutiques hors homologation.

Étudiants :

William Thériault, maîtrise, directrice, Ann Letellier, codirectrices Marie Archambault et Sylvette L.-Lewandowski

 

Mohamed RHOUMA, doctorat, directrice Ann Letellier, co-directeurs Francis Beaudry et Sylvette Laurent-Lewandovski