Chaire de recherche en salubrité des viandes
Université de Montréal

Étude de co-infections virales bactériennes

Caractérisation de l’importance clinique des rotavirus A, B, C dans la diarrhée des porcelets et son influence sur le risque de contamination des carcasses d’abattoir par des pathogènes alimentaires

PROBLÉMATIQUE

Bien que des bactéries pathogènes telles que E. coli et des parasites tels que Eimeria soient souvent associés à des cas de diarrhée après le sevrage des porcelets, certains virus tels que les rotavirus du groupe A, B et C sont également soupçonnés de jouer un rôle majeur, mais ces derniers sont encore mal caractérisés. En effet, les rotavirus du groupe A (RVA) sont considérés parmi les agents viraux les plus fréquemment détectés chez les porcelets diarrhéiques de 1 à 8 semaines d’âge, mais peu de données sont disponibles au Québec. De leur côté, selon quelques études récentes menées à l’étranger, les rotavirus du groupe B et C (RVB et RVC) semblent démontrer une prévalence importante chez les porcelets malades, notamment en co-infection avec les RVA. Il est donc possible que les RVB et RVC aient un rôle non négligeable comme agents étiologiques viraux lors de diarrhées chez le porcelet. Cependant, il y a une lacune importante concernant le potentiel zoonotique et la diversité génétique des RVB et RVC ainsi que leur rôle dans cette pathologie entérique chez les porcelets, que ce soit en tant qu’agents étiologiques seuls ou en co-infections microbiennes (bactéries, virus, parasites). De plus, l’impact des épisodes de diarrhée en ferme sur le risque de contamination des carcasses d’abattoir par des pathogènes alimentaires (ex. : Salmonella, virus de l’hépatite E, E. coli) n’a jamais été évalué auparavant.

HYPOTHÈSES

Les rotavirus (A, B et C) jouent un rôle important dans la diarrhée des porcelets, notamment en co-infections microbiennes. De plus, des épisodes de diarrhée en jeune âge chez le porc peuvent accentuer le risque de contamination par divers agents zoonotiques (ex. : Salmonella, virus de l’hépatite E, RVA).

OBJECTIFS

Déterminer le rôle clinique, le portage asymptomatique et le potentiel zoonotique des rotavirus A, B, C impliqués dans la diarrhée du porcelet (seuls ou en co-infection). Les souches de rotavirus détectées seront génétiquement caractérisées pour dévoiler la diversité virale et possiblement corréler une virulence à certaines souches spécifiques. Afin d’évaluer l’impact microbien des infections entériques, la flore virale digestive lors d’épisodes de diarrhées chez le porc sera étudiée. Pour finir, les porcelets atteints de diarrhée en ferme seront suivis lors des différentes étapes de production dont l’abattage afin d’évaluer leur excrétion microbienne, notamment pour les pathogènes alimentaires, et établir  le risque de contamination des carcasses après un épisode de diarrhée.

Étudiants

Nicolas Nantel-Fortier, maîtrise, passage accéléré au doctorat, directrice Julie Brassard, codirectrice Ann Letellier

Virginie Lachapelle, doctorat, directeur Yvan L’Homme, codirectrices Ann Letellier et Julie Brassard

Partenaires financiers

F. Ménard  

Partenaires scientifiques

ACIA, AAC