Chaire de recherche en salubrité des viandes
Université de Montréal

Développement et validation de modèles d'évaluation du risque

Contexte de recherche

Optimisation des systèmes d’inspection des établissements de transformation des aliments pour mieux prévenir les toxi-infections et favoriser une meilleure utilisation des inspecteurs dans le cadre d’une approche basée sur le risque.

1/ Développement du nouveau modèle d’évaluation des risques associés aux établissements alimentaires au Canada : contrat avec l’ACIA

2/ Caractérisation du risque associé à Toxoplasma dans les viandes bovines, porcines et ovines au Québec

PROBLÉMATIQUE

Les données actuellement utilisées au Canada pour estimer l’exposition et l’impact de la toxoplasmose sur la santé humaine afin de développer des modèles d’évaluation des risques alimentaires sont soit inexistantes soit désuètes. On doit donc utiliser des données européennes qui s’appliquent difficilement vu l’épidémiologie de la maladie et les différences dans les pratiques d’élevage. De sorte que les modèles actuels surestiment très probablement l’importance de cette maladie.

HYPOTHÈSE

L’exposition à Toxoplasma au Québec par les produits de viande est très faible car les pratiques d’élevage affectent le cycle de transmission du parasite.

OBJECTIF

Estimer la prévalence de Toxoplasma gondii dans les principales espèces animales charcutières (porcins, bovins, ovins) au Québec. Évaluer l’exposition de l’humain par les viandes et les sous-produits.

MÉTHODOLOGIE

Deux cent soixante échantillons de sang par espèce animale seront prélevés aléatoirement dans des établissements d’abattage du Québec. Une technique ELISA pour la détection d’antigènes spécifiques sera développée pour être utilisée dans les 3 espèces et leurs principaux sous-produits (muscles, abats). Les données de prévalence seront par la suite intégrées dans des modélisations de type Monte-Carlo afin d’estimer l’exposition à l’humain.

Étudiant

Corinne Lafrance-Girard, maîtrise, directeur Sylvain Quessy, codirectrices Manon Racicot et Julie Arsenault

 

3/ Validation de modèles d’évaluation des risques : collaboration avec le MAPAQ pour valider le modèle IBR

OBJECTIF : Vérifier la corrélation entre les différents facteurs de risque identifiés dans le modèle et la présence de micro-organismes pathogènes et indicateurs dans l’environnement des établissements de transformation des aliments.

Étudiant

Tamiru Berhanu Denka, maîtrise, directeur Sylvain Quessy, codirectrice Julie Arsenault