Groupe de recherche en pharmacologie animale du Québec (GREPAQ)

Membre associé


Johanne Martel-Pelletier, PhD
Unité de recherche en arthrose
Centre de recherche du
Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM)
Hôpital Notre-Dame
1560, rue Sherbrooke Est
Pavillon J.-A.-De Sève, 2e étage
Montréal, Québec, Canada  H2L 4M1
Téléphone: 514 890-8000, poste 27281
Télécopieur: 514 412-7582
jm@martelpelletier.ca
La professeure Johanne Martel-Pelletier a obtenu son doctorat en 1979 de l’Université de Montréal (Montréal, Québec, Canada). Elle a par la suite complété un fellowship de recherche au Département de rhumatologie de l’Université de Miami (Floride, É.-U.). En 1981, elle a été nommée Professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, agrégée en 1989 et titulaire en 1995. En 1981, elle a fondé, conjointement avec le professeur Jean-Pierre Pelletier, l’Unité de recherche en arthrose du Centre hospitalier de l’Université de Montréal à l’Hôpital Notre-Dame dont ils sont depuis les directeurs, et, en 2000, la Chaire en arthrose de l’Université de Montréal dont ils sont les titulaires.

La professeure Johanne Martel-Pelletier siège au bureau éditorial de plusieurs revues scientifiques de recherche avec comité de pairs, a été éditrice invitée et coéditrice de plusieurs journaux ou revues scientifiques et éditrice de livres. Elle a aussi été organisatrice et responsable du programme scientifique de plusieurs congrès internationaux. Elle est très appréciée en tant que réviseure pour de nombreuses revues spécialisées en rhumatologie et en tissus conjonctifs, de même que par des organismes subventionnels pour la recherche au niveau national et international. Elle est également membre de plusieurs comités universitaires. Sa notoriété et son rayonnement se traduisent par plus de 360 publications scientifiques, y compris des articles de recherche, des critiques, des revues et des chapitres de livres. Elle a également été invitée à plus de 183 reprises par des organismes internationaux à titre de conférencière pour la présentation de ses travaux.

La professeure Martel-Pelletier est récipiendaire de prestigieux prix pour l’excellence de ses travaux sur l’arthrose : le Prix international King Faiçal 2010, catégorie Médecine, le Prix de la Ligue européenne contre le rhumatisme (EULAR) (1991), le prix de rhumatologie Carol Nachman (1996), et le prix de rhumatologie de la Ligue internationale des associations pour la rhumatologie (ILAR) (2001).

Ses intérêts en recherche sont axés principalement sur la compréhension des mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l'arthrose. Ces travaux comprennent l’étude du catabolisme des tissus de l’articulation, de leur réparation ainsi que l’investigation et le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour contrer cette maladie. Plus particulièrement, elle étudie les mécanismes moléculaires des métalloprotéases et des facteurs pro-inflammatoires, anti-inflammatoires et de croissance ainsi que les signaux intracellulaires de ces facteurs. Ses travaux sont aussi orientés sur le remodelage de l’os sous-chondral lors d’arthrose où des concepts nouveaux ont été mis de l’avant. À l’aide de souris transgéniques et de modèles animaux d‘arthrose, elle étudie également in vivo le potentiel de nouvelles cibles∕agents thérapeutiques. Avec son équipe, elle a également développé, à l’aide d’imagerie par résonance magnétique (IRM), des technologies et systèmes novateurs permettant la quantification in vivo et sans procédé invasif du volume∕épaisseur du cartilage du genou et de la hanche chez le patient arthrosique ainsi que celle des altérations de la membrane synoviale et des lésions de l’os sous-chondral chez ces patients.
Les travaux effectués dans son laboratoire ont permis une compréhension plus étendue des mécanismes physiopathologiques de l’arthrose ainsi que le développement de concepts nouveaux et originaux sur cette maladie qui ont permis la mise en place d’approches thérapeutiques axées non seulement sur les conséquences de cette maladie, mais également sur ses causes.

 

© Faculté de médecine vétérinaire. Université de Montréal | Crédits| Webmestre| Pour nous joindre