Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Nos publications  I  Capsules mammite 

18. Mammite et antibiotiques / Un outil pour une meilleure décision

Cinquante-quatre fermes réparties dans six provinces canadiennes ont participé à une étude du RCRMB.  Pour chaque cas de mammite diagnostiqué par le producteur, ce dernier devait choisir au hasard une enveloppe dans laquelle se trouvait un protocole à suivre :
 
Protocole A : Culture du lait à la ferme avec le système PetrifilmMC, ou;
Protocole B : Traitement immédiat avec un antibiotique.
 
Mille cas de mammite ont ainsi été étudiés. La culture bactérienne du lait à la ferme permet d’identifier la bactérie responsable de la mammite en seulement 24 heures. Si la bactérie est classée « à Gram positif », un traitement antibiotique doit être administré. Si elle se classe « à Gram négatif » (coliformes), l’infection partira d’elle-même car ces bactéries répondent faiblement aux antibiotiques.
 
Les résultats préliminaires montrent une diminution d’environ 36 % de l’utilisation des antibiotiques pour les cas de mammite soumis à la culture bactérienne en comparaison avec les cas traités immédiatement aux antibiotiques. Le lait des vaches du groupe A (culture) a été vendu en moyenne 1,5 jour plus tôt que celui du groupe B (traitement immédiat). Des résultats prometteurs!
 
L’équipe de recherche a aussi mis au point une trousse de culture bactérienne à la ferme qui est disponible aux producteurs et médecins vétérinaires intéressés. Pour plus de renseignements, visitez le www.milkquality.ca.




Section réservée
Base Cohorte