Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Nos publications  I  Capsules mammite 

25. La mammite clinique autour du monde

Plusieurs études ont été réalisées pour estimer le taux d’incidence de la mammite clinique en Europe, Amérique du Nord, Australie, Nouvelle-Zélande et en Afrique. La distribution des agents pathogènes isolés des échantillons issus de mammite clinique diffère considérablement entre les pays et même entre les études d’un même pays. En Norvège, par exemple, Staphylococcus aureus est la bactérie isolée le plus fréquemment dans les échantillons issus de mammite clinique suivie par Streptococcus dysgalactiae. Dans le Mid-Ouest américain, chez les troupeaux ayant un faible comptage des cellules somatiques du lait du réservoir, les coliformes représentent les bactéries les plus souvent isolées. En Europe, la mammite clinique causée par Klebsiella est moins fréquente que celle causée par Escherichia coli, tandis qu’aux États-Unis, Klebsiella est d’égale importance à cette dernière. En Nouvelle-Zélande, les coliformes sont des agents pathogènes de la mammite de peu d’importance, et Streptococcus uberis est la principale préoccupation tant pour les mammites cliniques que subcliniques chez tous les troupeaux.
 
Tiré et traduit de: Assessment of the Mastitis Situation in Canada. 2007. Richard G.M. Olde Riekerink. Thèse de doctorat. Université de l’Île-du-Prince-Édouard.




Section réservée
Base Cohorte