Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Tout sur la mammite

Contagieuses ou environnementales  Gram positif ou Gram négatif  Mineures ou majeures  I  Références   

Bactéries de la mammite

 

Les bactéries contagieuses ou environnementales

Les principales bactéries responsables de la mammite peuvent être divisées en deux catégories : les bactéries contagieuses et les bactéries environnementales. Cette distinction est très utile car elle permet de prendre les mesures appropriées pour prévenir et contrôler la mammite en fonction des caractéristiques des bactéries ciblées.
 
Les bactéries contagieuses
Les bactéries contagieuses vivent sur la peau de la vache et elles se multiplient à l’intérieur des trayons et des quartiers infectés. Elles sont excrétées avec le lait lors de la traite. Ces bactéries sont principalement transmises d'une vache à l’autre durant la traite par l’équipement de traite, les serviettes ou lingettes de lavage ou par les mains des préposés à la traite. Elles sont bien adaptées pour coloniser rapidement l’intérieur du trayon et du pis grâce à leur grande capacité d’adhérer aux tissus mammaires – on parle alors d’un mode de contamination par croissance bactérienne. Elles causent généralement une augmentation du comptage des cellules somatiques (CCS) et la mammite subclinique, peu de mammite clinique. Les principales bactéries contagieuses sont Staphylococcus aureus, les staphylocoques à coagulase négative, Streptococcus agalactiae et les mycoplasmes.
 
En résumé :
  • Principales sources d’infection : peau des trayons et du pis, quartiers infectés. Croissent par petites colonies sur le bout du trayon puis infectent le quartier
  • Transmission : d’une vache à une autre durant la traite par un vecteur : trayeuse, serviettes, mains
  • Type d’infection : causent généralement la mammite subclinique et provoquent une hausse du CCS
  • Prévention / contrôle : bain de trayon après la traite, traitement antibiotique au tarissement
Les bactéries environnementales
Les bactéries environnementales vivent et se multiplient dans l’environnement de la vache : fumier, sol, litière, plantes, eau et la peau de la vache. Il est donc bien difficile de les éliminer!  Ces bactéries sont souvent considérées comme « opportunistes » c’est–à-dire qu’elles tirent avantage d’une situation qui rend la glande mammaire susceptible à l’infection ce qui favorise une contamination environnementale.  Une grande proportion des infections surviennent dans les deux semaines suivant le tarissement et dans les deux semaines qui précèdent le vêlage lorsque le système de défense naturelle de la vache est plus faible. Une mauvaise désinfection des trayons ou l’utilisation d’une canule sale lors d’une infusion intramammaire est souvent la cause de l’infection. L’absence du bouchon de kératine accroît également le risque d’infection.
 
Durant la lactation, le risque est plus grand juste après le vêlage. Les bactéries environnementales contaminent le bout des trayons entre les traites puis infectent les quartiers par le reflux de lait engendré par la traite (mauvais ajustement - sifflement) – on parle alors d’un mode de contamination par propulsion. Ces bactéries causent généralement des mammites cliniques – lait anormal, enflure, rougeur, chaleur du quartier infecté et peu ou pas de fièvre. Les principales bactéries environnementales sont les coliformes tels qu’Escherichia coli et Klebsiella spp. et les streptocoques en général tels que Streptococcus uberis et Streptococcus dysgalactiae.
 
En résumé :
  • Principales sources d’infection : environnement de la vache - fumier, sol, litière, plantes, eau;
  • Transmission : contaminent les trayons entre les traites par contact direct.  L’entrée des bactéries dans le quartier se fait par propulsion;
  • Type d’infection : causent généralement la mammite clinique et le CCS demeure peu élevé;
  • Prévention / contrôle : bain de trayon avant la traite, maintenir les vaches et leur environnement propres, vaccination contre coliformes, antibiothérapie au tarissement et antibiotiques en général ne sont pas efficaces contre ces bactéries.
Laquelle est-ce? Contagieuse ou environnementale?
Dans un troupeau, lorsque les bactéries contagieuses sont prédominantes, on observe une augmentation du CCS du troupeau sans nécessairement noter une hausse des mammites cliniques.  Par contre, lorsque les bactéries environnementales sont prédominantes, elles se manifestent plus souvent par l’observation d’une hausse du nombre de mammites cliniques. Un CCS du réservoir élevé et la mammite clinique ont tendance à être causés par des bactéries différentes. Les rapports de CCS de votre programme de contrôle de la qualité du lait et le tableau ci-dessous peuvent vous aider à évaluer la source de vos problèmes. 

Portrait des infections globales du troupeau
Moyenne du CCS de réservoir
≤ 200 000
> 200 000
Nombre de mammite clinique par 100 vaches par année
≤ 25
Idéal
Bactéries
contagieuses
> 25
Bactéries
environnementales
Bactéries
contagieuses &
environnementales

Les bactéries Gram positif ou Gram négatif

Dans les laboratoires, une technique de coloration spéciale permet de montrer les propriétés de la paroi cellulaire de la bactérie. Cette technique est utilisée pour classifier les bactéries de la mammite en deux catégories : bactéries «Gram positif» et bactéries «Gram négatif». Le nom de Gram réfère à une technique de coloration utilisée dans les laboratoires de diagnostic et développée par le bactériologiste danois Hans Christian Gram en 1884. Sous un microscope, les bactéries Gram positif apparaissent de couleur bleu tandis que les bactéries Gram négatif apparaissent de couleur rouge. 

Exemples de bactéries Gram positif et Gram négatif  
 
Bactéries Gram positif
Bactéries Gram négatif
Autres
Staphylococcus aureus
Staphylococcus spp.
Streptococcus uberis
Streptococcus dysgalactiae
Streptococcus agalactiae
Corynebacterium bovis
Escherichia coli
Klebsiella spp.
Enterobacter spp.
Mycoplasma bovis
Prototheca
Levures
Champignons

Les bactéries mineures ou majeures

Les bactéries majeures sont généralement considérées comme étant des bactéries plus virulentes (tableau 1). Elles causent davantage de lésions au niveau des quartiers et du pis que les bactéries mineures. Les bactéries mineures ne causent habituellement qu’une faible augmentation du CCS et une légère inflammation du pis. Actuellement, les SCN sont le groupe de bactéries mineures le plus communément retrouvé dans le pis des vaches en lactation au Canada et dans plusieurs pays. La mammite causée par les SCN est typiquement légère, soit une réaction subclinique (sans signe visible) normalement associée avec une hausse du CCS. De façon similaire, les infections causées par les Corynebacteria spp., une autre bactérie mineure commune, provoquent une hausse modérée du CCS accompagnée ou non d’une faible perte de production laitière.

Caractéristiques des bactéries mineures et majeures de la mammite

Bactéries majeures
Bactéries mineures
Peuvent causer de sévères réactions, une forte hausse du CCS, une baisse de production de lait et même la mort de la vache
Causent une réaction légère, une faible hausse du CCS, une faible baisse de production de lait, parfois même une légère hausse de production
Staphylococcus aureus
Streptococcus uberis
Escherichia coli
Streptococcus dysgalactiae
Klebsiella spp.
Streptococci spp.
Staphylocoques à coagulase négative
Corynebacteria spp.

 Références





Section réservée
Base Cohorte