Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Tout sur la mammite I Traitement et antibiorésistance

Traitements peu efficaces contre les infections
par S. aureus
 

Staphylococcus aureus est sans doute la cause la plus fréquente de mammite contagieuse dans les troupeaux laitiers. On parle de contagion parce que les organismes se propagent facilement à partir des quartiers infectés vers d’autres quartiers et d’autres vaches.

Le lait provenant de vaches infectées est la principale source de cet organisme. La transmission des organismes à des vaches et des quartiers non infectés survient surtout au moment de la traite. Parmi les éléments qui peuvent permettre la propagation des bactéries, on peut citer les unités de traite contaminées, l’utilisation d’une même serviette ou d’un chiffon sur plusieurs vaches, les mains des préposés à la traite, les récipients utilisés pour tirer le premier lait ainsi que d’autres articles utilisés durant la traite.

La mammite causée par Staphylococcus aureus génère des lésions aux tissus et entraîne une diminution de la production laitière de l’ordre de 45 % par quartier infecté et de 15 % par vache infectée. Il faut ajouter à ces pertes les mammites cliniques subaigües récurrentes et à l’occasion, une mammite gangréneuse pouvant être mortelle au vêlage.

On ne voit habituellement pas de comptes bactériens élevés dans le réservoir à lait en présence de la mammite à Staphylococcus aureus. Toutefois, à mesure que le nombre de vaches infectées augmente, les comptes de cellules somatiques du réservoir à lait augmentent, indiquant une diminution de la qualité du lait.

Le traitement précoce de nouvelles infections peut s’avérer efficace; toutefois, les vaches présentant une infection chronique réagissent mal au traitement durant la lactation. Traiter les vaches au tarissement peut donner de meilleurs résultats, mais les infections chroniques peuvent se poursuivre durant les lactations subséquentes. Les vaches infectées doivent être repérées, isolées et traites en dernier à chaque traite. Ces vaches devraient être réformées lorsque les coûts d’alimentation dépassent les revenus de production laitière.
 
Afin de prévenir la propagation de la mammite à Staphylococcus aureus, les vaches non infectées ne doivent jamais entrer en contact avec le lait des vaches infectées. Le « backflushing » des unités de traite peut contribuer à réduire la contamination des griffes et des manchons. Utiliser des serviettes de papier individuelles ou des chiffons pour nettoyer et assécher le pis. Un bain de trayons efficace doit être utilisé immédiatement après chaque traite.
 
Il est économiquement pratique et possible d’éradiquer la mammite à Staphylococcus aureus du troupeau. Il y a des exploitations laitières qui sont parvenues à se déclarer exemptes de Staphylococcus aureus. Pour y arriver, il faut repérer chaque vache infectée et le troupeau sain doit être surveillé étroitement en procédant au dénombrement individuel des cellules somatiques ou à des cultures du lait. Dans un troupeau moyen, l’éradication de Staphylococcus aureus peut prendre 2 ou 3 ans grâce à l’application d’un programme de contrôle serré de la mammite. Parlez-en à votre médecin vétérinaire!
 
Traduit de : Use These Treatment Procedures. Source : www.nmconline.org
 

 





Section réservée
Base Cohorte