Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Notre recherche  I  Nos résultats

Debout contre vent et marée… et mammite!
Quelques résultats déroutants!

C’est un secret de Polichinelle : « Garder les vaches debout après la traite favorise la fermeture des trayons ce qui prévient l’introduction des bactéries! » Mais Polichinelle pourrait-il se transformer en Pinocchio? Voilà une des hypothèses de départ d’un projet du RCRMB initié en 2009 par Trevor DeVries, de l’University of Guelph, et par Daniel Scholl, de l’Université de Montréal. Les deux chercheurs ont déjà en main quelques résultats préliminaires intéressants sur cette question.

Distribuer un apport d’aliments entre 30 minutes avant la traite et 60 minutes après la traite génère pour les vaches de plus longues durées en position debout.  L’apport d’aliments en-dehors de cette période provoque des effets différents sur les durées en position debout.  Ces durées sont influencées par la motivation des vaches à débuter un nouveau repas ou par l’anticipation des vaches à recevoir de la nourriture fraîche. Les vaches qui se couchent dans les 40 minutes suivant la traite courent un risque d’infection du pis plus élevé que les vaches qui se couchent entre 40 et 60 minutes après la traite.  Lorsque les durées en position debout excèdent 60 minutes après la traite, les risques de contracter une nouvelle infection sont à nouveau augmentés. Malgré le fait de pouvoir contrôler les durées en position debout après la traite en procurant de la nourriture fraîche à divers moments, l’utilisation d’une telle stratégie alimentaire dans les étables à stabulation entravée semble irréaliste comme stratégie pour prévenir la mammite…  Méfiez-vous de Pinocchio!

 





Section réservée
Base Cohorte