Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Notre recherche  I  Nos résultats

Douloureuse la mammite?
Si les vaches pouvaient parler…

Identifier et mesurer la détresse et la douleur chez les animaux représentent tout un défi car ces émotions ne peuvent être mesurées que de façon indirecte. Il est encore plus difficile de les évaluer chez les bovins car ces animaux ont évolué comme étant des proies. Conséquemment, on ne remarque que de très subtils changements dans leur comportement pour indiquer qu’ils souffrent car en pleine nature cela pourrait leur être néfaste. L’indicateur premier de la douleur chez un animal est un changement dans son comportement normal. Les quelques résultats de recherche disponibles actuellement montrent que les vaches qui souffrent de mammite passent moins de temps à manger, à ruminer et à se coucher dans leurs stalles. Leur fréquence cardiaque, leur température rectale et leur respiration sont aussi plus élevées comparativement à des vaches saines. Pour être en mesure de capter tous ces subtils changements, des équipements spéciaux et sophistiqués doivent être utilisés. Or, leur usage en recherche sur la mammite est jusqu’à maintenant très restreinte.

C’est pourquoi une équipe de chercheurs, dirigée par le Dr Ken Leslie de l’Université de Guelph, ont récemment initié un projet de recherche au sein du RCRMB pour améliorer notre compréhension des changements du comportement associés à la mammite clinique et à l’inconfort ressenti suite au tarissement. Les découvertes de cette recherche fourniront des données de base pour le développement de nouvelles pratiques de gestion et pour l’application de stratégies thérapeutiques pour soulager les vaches de la souffrance et de l’inconfort causés par la mammite. Puis, lorsqu’elles auront appris à parler, elles vous remercieront…

 





Section réservée
Base Cohorte