Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Notre recherche  I  Nos résultats

Que révèlent les recherches du RCRMB sur la situation de la mammite au Canada en 2009 ?

La mammite clinique

Incidence de la mammite clinique

Selon les recherches du RCRMB, les cas de mammite clinique chez les vaches de la CNFL se sont manifestés de la façon suivante :

  • 51 % des cas - anormalités de l’apparence du lait (flocons, grumeaux, lait aqueux);
  • 38 % des cas - pis enflés
  • 11 % des cas - signes systémiques (fièvre)
Annuellement, 31 % des vaches en lactation ont eu un épisode de mammite clinique au Canada. D’un troupeau à l’autre, cette incidence (fréquence d’une nouvelle infection du pis) variait d’aussi peu que 3 % jusqu’à 110 % des vaches en lactation.
 
Incidence de la mammite clinique par province
Provinces
Incidence (% de vaches)
Alberta
22
Québec
28
Ontario &
Atlantique
36
 
Quels sont les responsables de ces mammites cliniques ?
Au niveau canadien, les cas de mammite les plus sévères sont causés le plus souvent par :
  • Escherichia coli - 34,5 %;
  • Staphylococcus aureus - 12 %;
  • Staphylocoques à coagulase négative (SCN) - 11,5 %;
  • Aucune bactérie retrouvée – 7,6 %.
Au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique, Staphylococcus aureus est plus souvent la cause de l’infection comparativement à Escherichia coli.

La mammite non-clinique

Juste avant le tarissement
Au moins 18 % des quartiers du pis sont infectés avec seulement 0,3 % de ceux-ci présentant des signes d’anormalités. Ce pourcentage varie de 13,6 % des quartiers infectés pour les fermes de l’Atlantique à 19 % pour l’Alberta. Les SCN sont les bactéries qui causent le plus souvent ces infections, suivies par Staphylococcus aureus, surtout chez les fermes du Québec.

Pendant les deux semaines suivant le vêlage
La situation s’améliore légèrement avec 13,6 % des quartiers infectés (1,8 % de signes d’anormalités) variant de 9,8 % pour les provinces de l’Atlantique à 14,3 % pour l’Alberta. Encore ici, les SCN sont les grandes responsables (4 %), suivies par Staphylococcus aureus (3 % (Québec 3,6 % et Ontario 3,9 %)).
 
Durant la lactation
La situation demeure la même avec 13,3 % des quartiers infectés variant de 10,3 % pour les provinces de l’Atlantique à 14,7 % pour l’Ontario. Les SCN demeurent les plus communes pour toutes les régions (de 4,5 à 6,9 %). Durant la lactation, les infections causées par Staphylococcus aureus sont plutôt rares :
  • Alberta – 1,5 %;
  • Atlantique – 2,0 %;
  • Ontario – 2,7 %;
  • Québec – 3,1 %.
Il est encourageant de noter que pour 87 % des quartiers, aucune infection n’a été diagnostiquée.




Section réservée
Base Cohorte