Site optimisé pour tous les navigateurs et Internet Explorer 8
Recherche   
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine
 

Notre recherche  I  Nos résultats
 
Cuisiner un vaccin contre la mammite
à S. aureus
 

Créer un vaccin, c’est un peu comme faire un gâteau. Le Dr Andrew Potter de la Vaccine and Infections Disease Organisation en Saskatchewan, travaille avec des collaborateurs qui sont tous des chefs spécialisés dans la cuisine des vaccins. Au menu de leur recherche, ils tentent de trouver les bons ingrédients (des antigènes), la bonne recette (formulation) et les bons ustensiles (système de livraison) pour créer un vaccin efficace contre la mammite à Staphylococcus aureus.
 
D’après des recherches antérieures sur une autre bactérie, l’antigène GAPDH est un ingrédient prometteur contre S. aureus. Dans le vaccin, cette protéine est utilisée sous deux formes qu’on appelle GapB et GapC. Ces deux formes s’expriment sur la surface de la bactérie S. aureus.
 
Certains mangent leur gâteau avec une cuillère, d’autres y vont pour la fourchette. C’est une question de préférence. Pour les vaccins, c’est une question d’efficacité. L’ustensile de prédilection est normalement l’aiguille. Dans leurs expériences, Dr Potter et son équipe ont toutefois testé un nouveau système sans aiguille, en utilisant différentes doses des protéines GapB et Gap C.
 
Étonnamment, les résultats semblent démontrer que le système sans aiguille permet une aussi bonne réponse immunitaire, même quand les doses de vaccin utilisées sont moindres. D’après les chercheurs, on pourrait potentiellement diminuer la concentration des proteines Gap par 10 fois dans le vaccin.
 
Une telle diminution de la concentration des ingrédients principaux dans la recette permettrait de diminuer substantiellement les coûts et de produire un vaccin beaucoup plus sécuritaire pour nos vaches. C’est comme manger un bon gros morceau de gâteau au chocolat, mais avec beaucoup moins de calories!




Section réservée
Base Cohorte